Lone Wolf and Cub / Baby Cart

Publié le par Léo Tamaki

Un monument de la culture populaire japonaise
 
            La série "Kozure Ôkami" (le loup au petit), plus connue dans le monde sous ses titres anglais "Lone Wolf and Cub" ou "Baby Cart" est un monument de la culture populaire japonaise.
            Scénarisée par Koike Kazuo et dessinée par Kojima Goseki, ce manga, ou plutôt gekika (bande dessinée pour adultes), paraîtra pour la première fois en 1970. Jusqu'à sa fin en 1976 Kozure Ôkami couvira 8700 pages d'un graphisme dynamique et d'une histoire passionnante. Les lecteurs japonais ne s'y tromperont pas puisqu'il se vendra plus de 8 millions de ses 28 tomes rien que sur l'archipel.

Ogami Itto et Daïgoro, héros de Kozure Ôkami

            Très rapidement et devant un tel engouement populaire, Kozure Ôkami dépassera le cadre du 9ème art et sera adapté en films, séries télé, disque et jeu vidéo. Baby Cart inspirera par ailleurs de nombreux auteurs tant dans le domaine du manga que du cinéma.
 

L'histoire
 
            Kozure Ôkami raconte le périple de Ogami Itto, ancien bourreau du shogun Tokugawa, et de son fils Daïgoro. Disgracié à la suite d'un complot mené par le clan Yagyu pour lui ravir sa place, Ogami jure de venger son nom et le meurtre de sa femme. Lone wolf and cub les suit, lui et son fils le long de leur quète tragique au cours de laquelle ils affronteront des hordes d'ennemis impitoyables.
           
Un père et un fils, seuls contre tous

           Kozure Ôkami comme toutes les oeuvres de Koike Kazuo est extrèmement bien documentée. Le héros, Ogami Itto, est d'ailleurs un expert d'un style qui existe véritablement, le Suio ryu et utilise un type de sabre connu, le Dotanuki. Malgré de nécessaires libertés scénaristiques le contexte historique est extrèmement fidèle à la réalité et on apprend en outre de nombreux détails passionants de la vie quotidienne du Japon à l'époque féodale.

Ogami Itto, un combattant invincible et impitoyable

            Au fil des histoires le lecteur comprend peu à peu la signification de la voie du samouraï et se retrouve emporté par cette tragique et touchante histoire qui, au-delà des nombreux combats nous touche par la relation qui lie le père à l'enfant dans un combat où ils sont seuls contre tous.
 

Influences
 
            Kozure Ôkami devint rapidement une série culte à l'étranger sous le nom de Lone wolf and cub, notamment grâce à Frank Miller, le célèbre dessinateur de BD, auteur ente autres de Sin city. Frank Miller fit circuler Kozure Ôkami autour de lui et alla jusqu'à réaliser 12 couvertures originales pour la publication de la série aux Etats-Unis. Grand fan de ce gekika et de la culture japonaise, on sent l'influence de ses passions dans le renouveau qu'il a insufflé dans les séries de Daredevil, Batman et surtout Wolverine (Serval en français).

Couverture de Frank Miller, édition française

            Lone wolf and cub eut une influence importante sur de nombreux autres auteurs. Citons parmi les plus célèbres John Carpenter ("Jack Burton dans les griffes du mandarin"), Quentin Tarantino ("Kill Bill 2"), John Woo...
            On retrouve aussi la marque de Kozure Ôkami dans une oeuvre comme "Road to perdition" de Max Allan Collins qui fut adaptée au cinéma par le réalisateur Sam Mendes dans un film avec Tom Hanks ("Les sentiers de la perdition" en français).
 

Baby cart
 
            Kozure Ôkami a déjà été adapté huit fois au cinéma, deux fois en séries téléviséees et plusieurs fois en téléfilms.
            Les six premiers films furent réalisés avec Wakayama Tomisaburo dans le rôle de Ogami Itto entre 1972 et 74 et les cinq premiers furent scénarisés par l'auteur du gekika, Koike Kazuo. Ils sont généralement regroupé sous le nom de Baby cart. Les trois premiers films furent réalisés par Misumi Kenji et produits par Katsu Shintaro, rendu célèbre par son interprétation de Zatoichi, le samouraï aveugle.

Ogami Itto

            Le film Shogun Assassin qui fut créé pour le marché américain par la société de production de Roger Corman mélange des scènes des deux premiers films de la série et en change les dialogues.
            Les trois derniers films de Baby cart furent produits par Wakayama lui-même et réalisés dans l'ordre par Saito Buichi, à nouveau Misumi Kenji puis enfin Kuroda Yoshiyuki.
            Il est à noter qu'hormis Wakayama, le rôle de son fils Daïgoro est aussi tenu par le même enfant lors des six opus, Tomikawa Akihiro.
 
Le loup et l'enfant

            L'univers de Kozure Ôkami a été assez fidèlement retranscrit dans les cinq premiers épisodes de cette série et certains plans reprennent parfois des scènes entières du manga avec un grand souci du détail.
         Baby cart est une oeuvre extrèmement stylisée où tous les éléments, du jeu des acteurs à la réalisation en passant par le scénario jusqu'au montage nous transporte dans un monde à la frontière de l'imaginaire et du réel.
            Les épisodes les plus réussis sont de loin ceux réalisés par le cinéaste Misumi Kenji dont l'oeuvre est trop souvent négligée.

La longue marche des héros de Baby cart
 

Wakayama Tomisaburo
 
            Wakayama Tomisaburo, frère aîné de Katsu Shintaro a grandi dans une famille d'acteurs de Kabuki, une des formes du théatre traditionnel japonais. Passioné d'arts martiaux il pratiquera toute sa vie le Judo, le Iaïdo et le Kendo. Malgré une carrière très prolifique au Japon il n'est souvent connu en occident que pour son interprétation de Ogami Itto dans la série Baby cart et celle de Sugaï, le parrain yakuza dans "Black rain" de Ridley Scott.

Wakayama Tomisaburo en action

            Wakayama était un grand fan de Kozure Okami et c'est lui qui prendra les devants en allant rencontrer le scénariste Koike Kazuo afin d'obtenir le rôle. Et il est vrai qu'il réussit à personnifier de façon très vraisemblable Ogami malgré les quelques kilos de plus qu'il portait par rapport à son modèle de papier. Aussi convaincant dans les nombreuses scènes de combat que lors des moments d'intimité avec son fils, il est véritablement habité par son personnage.

Le combat d'un père et d'un fils
 

Coffret Baby cart
 
            Wild side vidéo propose l'intégrale de la première série d'adaptations au cinéma sous le titre "Baby cart, le loup à l'enfant". Elle est composé des six films agrémentés d'un disque de bonus et d'un livret présentés dans un coffret à l'esthétique soignée.

Menu DVD Baby cart

            Le disque de bonus propose les bandes annonces des films et cinq documentaires ou entretiens mais seul le premier, "Lame d'un père, l'âme d'un sabre" est véritablement intéressant. On y découvre de nombreuses interviews dont celle du scénariste Koike Kazuo et des deux réalisateurs encore vivants de la série, Saito Buichi et Kuroda Yoshiyuki. Par chance il est de loin le plus long.
            Le livret à la couverture magnifique est assez réussi. Il détaille le contexte de l'époque, offre une analyse intéressante de l'oeuvre et propose des biographies détaillées des protagonistes de Baby cart. Les puristes regretteront juste une traduction assez approximative.

Livret du coffret Baby cart
 

Aujourd'hui
 
            Une série nommée "Shin lone wolf and cub" qui prend pour héros Daïgoro est actuellement publiée. Toujours scénarisée par Koike Kazuo elle est dessinée par Mori Hideki en raison de la disparition de Kojima Goseki.
            Par ailleurs Hollywood a longtemps eu un projet d'adaptation qui est pour l'instant au point mort.

Kozure Ôkami


 

 

Publié dans Littérature

Commenter cet article