Aïkido et Judo

Publié le par Léo Tamaki

Aux origines, Kano et Ueshiba
Il existe beaucoup d'anecdotes mettant en scène Kano Jigoro, fondateur du Judo, et Ueshiba Moriheï, fondateur de l'Aïkido. Si elles divergent légèrement dans leurs versions, elles s'accordent sur le respect mutuel que se portaient ces deux maîtres légendaires.


Ueshiba Moriheï


Kano Jigoro


De Tomiki à Shimizu
De nombreux Aïkidokas célèbres tels que Tomiki Kenji, Mochizuki Minoru, Abbe Kenshiro, Sugino Yoshio, Nishio Shoji ou Shimizu Kenji, furent, à l'origine, des pratiquants de Judo. En fait la quasi-totalité des premiers maîtres d'Aïkido pratiqua le Judo, mais je n'ai retenu ici que quelques uns de ceux qui attinrent un haut niveau dans cette discipline.
Le passage du Judo à l'Aïkido a d'ailleurs aussi souvent eu lieu en France où le plus illustre à avoir fait cette transition fut André Nocquet.
Certains pratiquèrent ces disciplines conjointement toute leur vie durant tandis que d'autres se consacrèrent uniquement à l'Aïkido.


Ueshiba Moriheï et Shimizu Kenji


Mochizuki Minoru (photo AikidoJournal)


Judo, voie martiale ou sport de combat...
A mon sens le véritable Judo est très proche de l'Aïkido. Malheureusement ce que l'on appelle aujourd'hui Judo est pour moi si éloigné de la discipline d'origine que cela devrait porter un autre nom...
Evidemment il existe de rares dojos où le Judo est enseigné et pratiqué tel qu'une véritable voie martiale. Mais généralement force est de constater qu'il s'agit surtout d'un sport de combat. Je ne reproche rien aux sports de combats et je les ai pratiqués longtemps. L'habileté, les efforts et les sacrifices qu'ils demandent ne sont en rien inférieurs à ceux qui sont attendus des pratiquants de voies martiales. Mais leurs pratiques, leurs buts et leurs essences sont presque diamétralement opposés à ceux des Budo Bujutsu.




"L'Aïkido est mon Budo idéal."
En considérant la liste des maîtres qui ont pratiqué le Judo avant de se tourner vers l'Aïkido certains sauteront le pas qui consiste à imaginer que l'Aïkido est une forme supérieure ou plus évoluée de Judo. Idée que certains appuient par une anecdote où Kano Jigoro aurait affirmé que l'Aïkido était son Budo idéal.

Je ne suis pas du tout d'accord avec cette interprétation.

Tout d'abord l'anecdote a été maintes fois raportée sous des versions différentes. Personnellement je pense que Kano parlait non pas de la technique mais de l'attitude et de la manière de travailler. De nombreux témoignages montrent que déjà de son vivant Kano s'inquiétait de la tournure sportive et de l'importance apportée à la compétition et aux victoires. Le futur lui aura malheureusement donné raison...

Ensuite il suffit de regarder les films de Kano Jigoro ou Mifune Kyuzo pour voir que le véritable Judo est, à l'origine une véritable voie martiale.


Mifune Kyuzo


L'argument par l'exception
Le Judo ayant été créé avant l'Aïkido et ayant été obligatoire à l'école pendant très longtemps au Japon, il est naturel que la plupart des maîtres d'Aïkido l'ai pratiqué. Et si l'on met toujours en avant l'argument que certains sont passés de l'Aïkido au Judo, leur nombre ne représente qu'une infime partie de la totalité des pratiquants de Judo.
C'est d'ailleurs un argument récurrent pour démontrer la prétendue supériorité d'un style ou d'une discipline. Le Karaté est supérieur au Judo puisque untel et untel ont laissé tomber le Judo pour en faire. Le Taekwondo est supérieur au Karaté puisque untel et untel... Le Karaté Kyokushinkaï est supérieur au Taekwondo puisque... Effet de mode temporaire qui se renouvelle à intervalles réguliers et alimente les discussions de vestiaires qui n'ont malheureusement souvent rien à envier aux "Brèves de comptoirs".


Tomiki Kenji


Il reste au final que dans ces exemples une très large majorité a trouvé son bonheur dans un style ou une discipline que quelques uns ont quitté. Et cet abandon d'une infime portion de pratiquants justifie la supériorité de leur nouvelle discipline de prédilection.
Il me semble d'ailleurs que ceux qui utilisent cet argument risquent de se voir opposer le fait que ce sont ceux qui sont partis qui n'ont pas su voir l'essence de ce qu'ils étudiaient.

Les chiffres ne mentent pas?
J'ai moi-même pratiqué de nombreux styles et disciplines. Et si ma recherche personelle m'a éloigné de certains cela n'est en aucun cas un critère d'évaluation de leur valeur.
D'ailleurs si on suivait réellement un raisonnement chiffré on pourrait simplement en déduire que l'Aïkido et même l'ensemble des voies martiales ne vaut rien puisque le nombre de personnes ayant arrêté la pratique est de loin supérieur à celui de ceux qui ont continué!


Nishio Shoji


Aïkido et Judo, un futur en point d'interrogation
Aujourd'hui le Judo connaît un léger déclin et dans son histoire on peut voir en filigranne un avenir possible de l'Aïkido. Alors que le Judo était encore en plein développement une partie de ses pratiquants s'orientaient vers l'Aïkido. Aujourd'hui alors que l'Aïkido se développe dans le monde certains de ses pratiquants se tournent vers le Iaïdo ou les Koryu.


Sugino Yoshio


Plus on veut ratisser large moins ce qui est proposé a de goût. C'est le cas de nombreux "blockbusters" américains qui à force de vouloir plaire à tout le monde n'intéressent plus personne. Les pratiquants s'orientent alors vers des disciplines plus confidentielles dont le développement n'est pas encore suffisament important pour en avoir fait perdre l'essence.

Le Judo comme l'Aïkido et toutes les voies martiales ne pourront faire l'économie de cette prise de conscience si elles veulent préserver ou retrouver leur essence...


Publié dans Budo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

duroselle Benjamin 08/11/2007 20:21

bonjour
moi qui fais du judo, je trouve que c\\\'est completement different de ce que tu dis car quand je rentre sur le tatami on s\\\'amuse en attendant l\\\'heure du cours, certains même se battent... j\\\'aimerais qu\\\'il y ait un peu plus de discipline mais pas autant que dans ton article ;-)
benjamin duroselle
10 ans

Tsubaki 10/11/2007 15:17

Bonjour Benjamin,Oh je ne suis pas pour une discipline de fer :DEt quand je parle de discipline je veux dire "école" ou "style".Amuse-toi bien ;-)Léo

Laurent 07/11/2007 11:29

Bonjour Leo,
On ne peut qu'espérer que l'aïkido ne suive pas la voie du judo en terme de déperdition de son essence.
Quoique, malheureusement, force est de constater que cette dégénéressence a commencé lorsque l'on voit la pratique de certain.
Mais comment distinguer l'essence de l'aïkido lorsque l'on voit les différences si importantes entre des maîtres ayant reçu l'enseignement direct de O'Sensei ?
Tu dis que le judo pratiqué actuellement comme un sport de combat ne devrait pas porter le même nom que l'art martial dont il est issu et tu as probablement raison.
J'ai l'impression qu'en aïkido, ce besoin de distinguer les différentes pratiques est déjà bien présent car les pratiquants prennent très vite l'habitude de donner le nom de leur maître : il pratique l'aïkido avec XXX.
Cette précision n'est compréhensible que des seuls initiés mais elle existe bien et parait importante. C'est le seul moyen pour que deux pratiquants sachent quelle aïkido est pratiqué par l'autre à part se retrouver sur un tatami ;-)
wait & see

Tsubaki 10/11/2007 15:15

Bonjour Laurent,Je pense que l'essence de l'Aïkido est multiple sans pour autant dire que tout peut-être nommé Aïkido.J'ose donc espérer qu'elle survivra sous une forme ou une autre.Qu'est donc l'essence de l'Aïkido... on pourrait écrire des volumes sans parvenir à une réponse satisfaisante. J'ai tenté un modeste début de réponse:http://www.tsubakijournal.com/article-6393120.htmlLa précision du courant que l'on pratique ou du nom de son professeur permet effectivement parfois de clarifier les choses. Dans le passé l'école aurait eu un nom comme Saotome-ha Aïkido ou aurait changé le nom comme le fit le neveu d'Osenseï avec le Shin'eï Taïdo. Les élèves de Saïto senseï ont ainsi nommé leur pratique Iwama-ryu afin de la différencier des autres styles.Léo